Skip to content

La Chandeleur

28/01/2016

Oyez, Oyez !

Afficher l'image d'origine

 

Chers membres,

 

Le 2 février arrive et les poêles vont rougir !

A l’origine, la Chandeleur était une fête romaine, qu’on nommait les « Lupercales », destinée au dieu de la fécondité et des troupeaux. Les romains avaient coutume de déposer en offrande des gâteaux au blé afin que la prochaine récolte soit bonne. Au 5ème siècle, l’église décide de se réapproprier cette fête païenne : le Pape Gélase 1er l’instaure lors de son pontificat en tant que fête des lumières afin de rappeler à tous les chrétiens que Jésus est la lumière du monde…

Mais trêve d’histoire, parlons plutôt des délices crées pour cette occasion.

 

LES CRÊPES

 

Salées, sucrées, au chocolat, à la fraise, au sucre, ou à la confiture, tout le monde aime les crêpes et chez Restopolitan on adore ça aussi.

Venez vous régaler chez nos restaurants partenaires, qui proposent moult crêpes, pleines de goûts et de saveurs :

 

La ChandeleurLa Chandeleur à Saint-Brieuc

Menu offert : Mise en bouche+Galette au choix à la Carte

Réservez ici !

 

 

 

 

La Crêperie le Menhir à ToulouseCrêperie le Menhir

Menu offert : Plat+Dessert au choix à la Carte

Réservez ici !

 

 

 

 

L'Ilo CrêpesL’ilo Crêpes à Grenoble

Menu offert : Plat+Dessert au choix à la carte

Réservez ici !

 

 

 

 

La Paillotine

La Paillotine à Saint-Nazaire

Menu offert : Galette salée+Crêpe beurre Sucre au choix à la Carte.

Réservez ici !

 

 

 

 

J’M La Crêpe à NanterreJ'M la Crêpe

Menu offert : Entrée+Plat ou Plat+Dessert au choix à la Carte

Réservez ici !

 

 

 

On vous souhaite une délicieuse Chandeleur !

La tête dans les étoiles : La Table de Botzaris

21/01/2016

 

Derrière la vitre, un grand monsieur, en chemise blanche et l’air bienveillant, s’approche et nous ouvre la porte : « Madame, Monsieur, bonsoir ; bienvenue à la Table de Botzaris ! » On sourit, on dit bonsoir, puis on entre.

A l’intérieur

 

la-table-de-botzaris

 

On pénètre dans un lieu simple, mais chic : les murs sont blancs , une belle bibliothèque en bois précieux abrite mille livres de cuisines et des miroirs habillent les murs. Il est 20h30, il n y a pas encore de monde et nous avons l’impression d’être invités chez quelqu’un.

 

 

Le Chef

 

Le Monsieur de la porte nous indique notre table avec sourire et douceur, on s’assoit et il nous fait découvrir la carte : en première page, il y a le mot du chef :

« Mehdi Corthier a exercé dans des établissements de prestige, tels le restaurant Jules Verne, au deuxième étage de la Tour Eiffel, la Table d’Anvers, anciennement dirigée par les frères Conticini, ou encore, le restaurant étoilé Le Manoir de Paris, mais également le Concorde Lafayette. Il a collaboré avec Alain Ducasse et nous vient en dernier lieu de l’Hôtel du Louvre. Il entame un tournant dans sa carrière et prend le pari de reprendre une adresse qui fut jadis exploitée par le chef de renom : Eric Frechon (désormais au Bristol) Implanté dans le quartier typique de la Mouzaïa, Mehdi Corthier qualifie cette étape de pari »

A la fin de la lecture, j’aperçois sur la bibliothèque, plusieurs photos du Monsieur-qui-nous-a-ouvert-la-porte, aux côtés de Chefs et d’équipes de cuisine et j’en conclu que ce fameux Monsieur, c’est le Chef en personne !

 

Les entrées

 

« En entrée je vous propose Le panais et le Thon mariné, la Queue de bœuf et sa compotée de pomme-poires, le Saumon mariné superposé aux poireaux, le Foie gras de canard mi- cuit et poiré de figues(…) »

Saumon et poireaux, c’est un beau mariage, et encore plus quand il se célèbre dans ma bouche, alors je porte mon choix sur ça. Ma compagne elle, opte pour le Panais et le Thon mariné en Pana cotta froide.

Mehdi Corthier prend nos commandes et nous propose aussitôt un amuse-bouche offert par la maison : Mousse de carottes, ail et gros sel, servi en verrine avec un cake salé et grillé, un pur délice !

FullSizeRender (1)FullSizeRender (3)Les entrées sont là : l’assiette est jolie, le saumon est frais, les poireaux sont fondants, les poivrons sont croquants, je me régale !

Curieux et gourmand, j’aventure mon audacieuse fourchette dans l’assiette de Panais et Thon en Panacotta et mes papilles sont tout aussi heureuses.

La salle commence peu à peu à se remplir, mais il y a peu de bruit, c’est très intime, la chaleur de la cuisine nous arrive jusqu’au pied, c’est agréable.

 

 

Les plats

 

« Filet de bœuf de Bavière et gratin de pomme de terre, Gros Encornet farci au riz façon paella, Sanglier au vin rouge et chocolat, Magret de Canard rôti aux deux purées, Filet de Dorade poêlé et sa tombée d’Endives »

image2

Mon amour pour la viande est plus fort que tout et je ne puis résister à l’appel d’un filet de bœuf, encore moins à celui d’un Chef. Ma compagne choisi le canard aux deux purées et nous commandons du vin : deux verres d’un Haute Côte de Nuit 2008 pour « accompagner les deux viandes » d’après les conseils du Chef. Le vin est léger, assez épais, très agréable en bouche.

Les assiettes sont là et nos yeux s’amusent.

Mon couteau, tout aussi gourmand que moi, s’attaque à la pièce de bœuf et… Et quel gout !

Le morceauFullSizeRender (2) est noble, il a maturé trois semaines, il est fondant, tendre et assaisonné tout juste comme il le fallait.

Le gratin de pomme de terre cependant, est un peu juste, trop fin, pas assez généreux.

Le magret de canard est d’une tendreté sans pareille : rosé, nappé de jus et accompagné de ses deux purées, l’une à la pomme de terre, l’autre à la carotte ; un délicieux mariage de saveurs.

A la vue de nos mines réjouies, le Chef s’empresse de nous faire part de la carte des desserts : je choisi le croustillant de mousse de chocolat noir et  la dame aussi.

Arrivée sur la table, la mousse, d’un marron clair et brillant, est surmontée d’une tuile fine de caramel, qui craque et qui croque ; un bon dessert qui clôt un repas, fin, copieux et délicat.

 

Que dire ?

 

Hormis la qualité des mets, c’est surtout l’accueil et la proximité du Chef qui marque. Véritablement aux petits soins avec nous, il nous a conseillé, expliqué la composition des assiettes, servi avec sourire et plaisir.

Cette sensation d’être dans un lieu intime, sans prétentions, sans apparats, nous laisse un goût agréable en bouche. Ce fût un bon moment.

 

 

Prix : Deux entrées, deux plats, deux desserts et deux verres de vin : 75€ avec l’offre Restopolitan.

Rapport qualité prix : Excellent.

Pour réserver, cliquez ici : http://www.restopolitan.com/restaurant/paris-19eme-465/la-table-de-botzaris-301689.html

Offre restopolitan : Entrée+Plat+Dessert

 

Bon appétit!

Les nouveaux lyonnais

13/01/2016

Lyonnais, lyonnaises !

 

Restopolitan -déjà bien représenté dans votre belle ville du Rhône- compte encore de nouveaux temples du goût! Voici les derniers ayant rejoint les troupes :

 

Le Caro de Lyon (1er arrondissement)

 

Carousel1

Une bibliothèque en beau bois qui parcourt les murs, des lustres comme le soleil qui ornent le plafond ; au Caro de Lyon l’atmosphère est précieuse et les moments qu’on y passe sont beaux.
Ce gastronomique propose : linguine aux Gambas, capuccino de cèpes avec ses ravioles forestières et son huile de truffe et évidemment, les légendaires quenelles avec leur sauce homardine, accompagnées d’un riz basmati ; le Chef s’amuse à composer des saveurs, des goûts et des couleurs, avec des produits frais, qui ravissent les palais.

Réservez sur : https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-1er-34007/le-caro-de-lyon-304919.html

 

Le Taste and See (7ème arrondissement)

 

taste-and-see-salle-d3281Murs habillés de blanc, tables en bois et lustres suspendus, l’endroit est clair et épuré. Ici, c’est la Chine et Taiwan qui proposent leurs saveurs : nouilles au bœuf, nems, pop-corn de poulet, saucisses de Taiwan, ro zao fan ou nouilles au wok, les palais sont surpris, amusés et conquis.

Réservez sur : https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-7eme-34013/taste-and-see-304870.html

 

Toute une Histoire (2ème arrondissement)

 

DetailA deux pas du quai Saint-Antoine, le Toute une Histoire trône et propose goûts et saveurs de France : terrine de foie gras et sa confiture de figues et poires, ravioles au morilles, quasi de veau aux girolles, les assiettes sont belles pour les yeux, bonnes pour les bouches.
A l’intérieur, les pierres sont apparentes, les lumières sont tamisées, c’est doux et l’équipe est tout sourire. On s’y sent bien !

Réservez sur : https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-2eme-34008/toute-une-histoire-304924.html

 

La Tabl’ature (7ème arrondissement)

 

Carousel2L’odeur et le gout des bonnes choses, c’est ici qu’on les retrouve.
« À La Tablature, tout est fait Maison, vraiment fait Maison, avec des produits frais. » C’est eux-mêmes qui le disent, et on veut bien les croire.
Tartare de bœuf au couteau, papillote de saumon aux légumes et à la menthe, rillettes de poissons et salades fraîches, ici les produits sont bio, ça se sent et ça change tout.
A l’intérieur c’est simple, c’est frais, l’équipe est toute dévouée ; à la Tabl’ature, on y va et on y retourne.

Réservez sur : https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-7eme-34013/la-tabl-ature-304922.html

 

Monogatari (1er arrondissement)

 

Carousel2 (1)« Se faire un bon japonais! » Cette phrase on ne peut la dire que si on va au Monogatari. A l’intérieur, les pierres sont apparentes, les chaises moelleuses comme le ciel et les odeurs fines et savoureuses attisent les appétits naissants.
Sushis et makis, rolls, brochettes, beignets de crevettes et riz : les yeux sont conquis, les bouches ont le choix et les palais pétillent.
L’équipe sert avec plaisir les jolies assiettes composées par la Maison.

Réservez sur https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-1er-34007/monogatari-304927.html

 

Le Gabion (3ème arrondissement)

 

Carousel1 (2)Tables nappées de blanc, sièges en cuir noir, verres qui scintillent : ici la cuisine est gastronomique, fine et subtile. Gambas poêlées et ses ravioles truffées, mille-feuille de rouget et mozzarella, filet de sandre et son risotto, les plats sonnent comme des poèmes et les palais s’amusent à déguster ces assiettes colorées, composées par un Chef plein de passion.

Réservez sur : https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-3eme-34009/le-gabion-304921.html

 

Le Grand Café de la Préfecture (3ème arrondissement)

 

outside-8Sièges en velours, bar en bois ancien, vitraux qui ornent les murs ; l’endroit est beau.
Risotto fondant aux cèpes, émincé de bœuf à la thaïlandaise, Tartare coupé au couteau, préparé devant vos yeux et le légendaire burger du Grand Café : il y a du choix et le choix est de qualité. Ici, chaque couleur a du gout et les assiettes en sont pleines. Les serveurs, le sourire toujours aux lèvres, servent avec amour les bons plats composés en cuisine.
« J’ai décidé d’être heureux, car c’est bon pour ma santé » Cette citation attribuée à Voltaire est écrite sur les murs du Grand Café et elle y mérite toute sa place.

Réservez sur : https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-3eme-34009/le-grand-cafe-de-la-prefecture-304920.html

 

Restopolitan vous souhaite un bon appétit !

La tête dans les étoiles : Loiseau Rive Droite

06/01/2016

 

A Paris il y a la Seine, Montmartre, la Tour Eiffel et le Louvre ; il y a aussi de beaux jardins, de magnifiques places et mille restaurants. Et parmi ces mille restaurants, il y en a un qui brille un peu plus que les autres, celui-là, c’est le Bernard Loiseau Rive Droite et je m’y suis rendu (accompagné, évidemment, ce n’est pas très drôle d’aller seul au restaurant).

 

C’était un soir du mois de décembre.

Sur la devanture, une statuette couleur or nous accueille – elle représente « Tante Louise » en hommage à la cuisinière qui fonda ce restaurant en 1929, réputée pour ses plats mijotés qui faisaient fureur auprès du Tout-Paris de l’époque.

La porte s’ouvre et un grand homme digne, dans un costard gris nous glisse un élégant « Madame, monsieur, bonsoir ». On entre.

Un autre homme, un peu moins grand, mais tout aussi digne, s’avance vers nous et nous débarrasse de nos manteaux en nous indiquant notre table, à l’angle, près de la vitre.

 

A l’intérieur

 

c0b9a6c16686fb12e1de22549b79465eA l’intérieur, c’est art déco : fer forgé, vitraux Lardeur, dessins de Buffet, lumière tamisée et sièges rembourrés, le temps semble s’être figé ici et les années 30 règnent sans partage.

A peine assis, le même homme qui nous avait accueillis, pose sur notre table une assiette de petits feuilletés au fromage, ils sont fondants comme l’amour, et on s’empresse de les déguster.

Il y a peu de monde, les sièges sont moelleux comme des nuages et malgré l’atmosphère précieuse, on se sent à l’aise.

On nous demande si on souhaite un apéritif et nous acquiesçons sans attendre.

« Velouté de maïs à l’échalote et ciboulette, accompagné de céleris en chips! » C’est offert par la maison.

Une véritable douceur ! Et nos papilles enchantées en redemandent ! On ouvre la carte et on découvre les délices proposés par la Maison.

Les Entrées

 

« Noix de Saint-Jacques et sa crème d’avocat, terrine de Foie Gras au Cassis, Filet de volaille cuit au barbecue, Homard mi- cuit en tartare… »

Je n’hésite pas une seconde et je porte mon dévolu sur le Filet de Volaille cuit au barbecue, accompagné d’espuma au moka et de truffes noires du Périgord. Ma compagne elle, d’humeur plus marine, choisi le Homard en tartare et sa gelée, servi avec une mousse de citron.

Les assiettes arrivent et nos yeux sont déjà ravis.

 

IMG_4320         IMG_4321

 

La viande fumée, la truffe pleine de saveurs…Ma bouche est conquise, le goût est pur, les associations sont simples et c’est là le talent de la Maison.

Et parce que ce n’est pas tous les jours qu’on mange aussi bien, j’ose aventurer ma fourchette dans l’assiette de Homard et je suis tout aussi conquis : une vague fraîche, citronnée, je passe de la terre à la mer en l’espace d’une bouchée.

On nous propose un panier riche de pains différents : seigle, campagne, son et foin et je choisis la campagne et le foin. Encore un plaisir en plus, celui de savourer du pain avec du goût et du goût avec du bon pain.

Le plat

 

On nous propose ensuite de choisir un plat. Nos yeux parcourent la carte avec gourmandise : « Mille-feuille croustillant de sole et pomme de terre, Pigeonneau farci au foie gras de canard, pressé de côte et pied de porc à la truffe… »

Mais nos regards, s’arrêtent ensemble sur le « Faux-filet de bœuf de Galice et son éclair de bœuf confit au vin rouge, sauce au foin. »

Le vin

 

A l’écoute de notre choix, le sommelier accourt pour nous proposer la carte des vins (composée de plus d’une centaine de cuvées différentes) il nous conseille un Volnay premier cru les Brouillards, un vin rouge qui selon ses dires « accompagnera parfaitement cette viande noble ». Nous l’écoutons.

 

Une Merveille !

 

IMG_4322Très franchement, je n’ai jamais goûté une viande pareille, elle ne peut souffrir d’aucune comparaison, elle se suffit à elle-même et on se demande même si on ne nous a pas servi du foie gras.

La viande est présentée en deux morceau, cuits saignants, d’une tendreté sans pareille. Elle a maturé 28 jours, ce qui lui confère un goût exceptionnel. Enfin ça ne s’écrit pas… ça se goûte.

L’éclair de bœuf confit est réussi, craquant à l’extérieur, fondant dans ce qu’il contient, c’est un délice de plus dans nos bouche surprises.

Et le vin a lui aussi tenu sa promesse ; léger, il sait tenir en bouche et sublimer les saveurs.

 

Que dire ?

 

Le moment passé ici fut rare et précieux. Des petits feuilletés au fromage, en passant par le velouté au maïs, le pain maison, l’entrée fameuse, au plat d’exception ; mais aussi le service, discret, attentionné et impeccable et puis cet endroit digne, ancien, riche et exquis. Tout ici, reste dans les mémoires.

Il ne me reste plus qu’une chose à dire: réservez !  (oui, c’est un ordre)

http://www.restopolitan.com/restaurant/paris-8eme-454/loiseau-rive-droite-304382.html

 

Quand le monde fête Noël

18/12/2015

Noel_14

Foie gras, bulles de Champagne et boudin blanc; saumon cru, cuit et fumé, dinde aux marrons, à l’orange et aux oignons; et puis bonnets, guirlandes, bougies et chants: dans quelques jours Noël arrive et j’entends d’ici les papilles du monde qui crépitent.   

 Je dis du « monde », car Noël se fête partout sur terre, de mille manières, de mille saveurs : En Italie, au Mexique, en Suède, en Espagne, au Japon ou en Grèce… Le monde se plie en quatre pour marier les goûts et régaler les appétits.

 Voici un petit tour du monde des tables :

 

 

       Italie        

 

En Italie c’est la Befana qui fait office de Père Noël. Sorcière au chapeau pointu, au nez crochu mais sympathique, elle distribue caramels et bonbons aux gentils enfants du pays, tandis qu’aux polissons, elle offre du charbon pour les punir de leurs bêtises.

Pour ce qui est de la table, les italiens – et ce n’est pas une surprise- savent la garnir avec merveille, ils appellent à l’aide la méditerranée qui offre ses produits avec générosité.

En antipasti, on retrouve : Des toasts grillés aux filets de rouget et tomates et des « Amuse-saumon », à base d’épeautre et tomates fondantes rôties au four servies dans des cuillères apéritives.                                                                                                                                                                                                                                                          

 

langoustines-et-spaghetti-aux-petites-tomates-grappesEn entrée, bien évidemment des pâtes, de fabuleuses spaghettis maison aux langoustines, relevés par le fruité et le croquant des tomates cerises et le tout parsemé de basilic frais comme le matin.

En plat, le traditionnel Turbot de Noël, fondant à souhait, accompagné d’une sauce poivron et aubergine.

Et en dessert, l’attendu, le célèbre: Panetone. Tendre brioche fourrée aux raisins secs et fruits confits qui amuse palais et papilles depuis des siècles.

Si vous passez vers Auch, dans le Gers, n’hésitez pas à venir goûter l’Italie chez l’Italien!

Pour réserver directement : http://www.restopolitan.com/restaurant/auch-28331/l-italien-auch-302880.html

Buon Natale !

 

Mexique

 

echassiers_rois_mages_contact

Au Mexique, ce sont Gaspar, Balthazar et Melchior, les trois Rois Mages, qui distribuent cadeaux et confiseries. On peut les voir dans les parades organisées dans les villes du pays, costumes royaux, sourires dignes et sucreries dans toutes les mains.

Sur la table mexicaine, le soir du réveillon, trône en entrée: le Pozole, potage à base de poulet ou de porc, qu’on assaisonne avec de l’ail et du chili; une recette simple qui réchauffe les cœurs meurtris par le froid mexicain… Enfin, au Mexique il fait plutôt chaud à Noël, c’était simplement pour faire une métaphore…

Le plat, lui, est un incontournable en Amérique Centrale: Le Bacalao, composé de morue séchée, de câpres, d’olives, de tomates, d’oignons et de pommes terre; véritable délice.

En dessert, les fameux Turrones, confiseries  d’origine espagnole, à base de nougat, de miel, de blanc d’œuf et d’amandes pilées, sont dévorées avec gourmandise par toutes les familles.

 

Le Mexique est aussi à Grenoble, au Tex Mex !

 Pour réserver directement : http://www.restopolitan.com/restaurant/auch-28331/l-italien-auch-302880.html

 

 Feliz Navidad !

 Suède    

 

 smorgasbordEn Suède, on allume une bougie par jour à partir du 1er décembre, en attendant l’arrivée de Jul Tomte, l’équivalent de notre père Noël, mais sous forme de gnome, l’air un peu vicieux.

Et parce que dans ce pays la neige règne sans partage, les suédois préparent une multitude de plats chauds à l’image du smörgåsbord, interminable buffet composé de toutes les merveilles dont la Suède recèle : Hareng mariné, saumon fumé, boulettes de bœuf, saucisses grillées, pâté de foie, choux rouge cuit, jambon bouilli et plein d’autres mets qui mettent au défit les grands mangeurs.

Le plat traditionnel, parce qu’il y en a quand même un, est le Janssons Frestle, gratin composé de pommes de terre, d’oignons et de sprats (anchois). Fondant comme l’amour, il réchauffe tout sur son passage.

En dessert, sur la table suédoise, on trouvera du riz au lait à l’orange et des petits biscuits au gingembre, à la cannelle ou au clou de girofle, c’est bon, ça craque et ça croque.

 

Malheureusement, les restaurants suédois ne sont pas légion en France, mais vous pouvez tout de même cuisiner des spécialités vous-même!

http://www.delices-du-monde.fr/cuisine-suedoise.html

 

God Jul !

  Espagne      

 

En Espagne, c’est la période bénie pour les enfants, qui reçoivent des cadeaux le 25 décembre, mais aussi le 6 janvier par les Rois Mages !

Comme au Mexique (enfin plutôt au Mexique comme en Espagne), des cortèges ont lieu dans les villes ou les Rois Mages sont représentés sur des chars décorés.

912450cestas-de-navidad_src_1La tradition veut qu’on offre à la famille et aux voisins, des paniers composés de produits artisanaux qu’on appelle «Cestas de Navidad» : fromage de Castille, confiseries en pâte d’amande, jambon andalou, marrons glacés de Galice… C’est une manière de remercier les proches pour leur fidélité et leur gentillesse.

Pour le repas de Noël, les fruits de mer ouvrent le bal sous forme de bouillon accompagné d’un potage crémeux aux amandes de Castille.

En plat, c’est au tour de la dorade de donner ce qu’elle a de meilleur, aidée par les pommes de terre et le citron, elle ravit les palais du pays entier.

En dessert, l’Espagne a hérité de l’art de la confiserie par les anciens conquérants arabes ; on retrouve alors les Polvorones, biscuits aux amandes, à la cannelle et au citron, les Turonnes à base de nougat, de miel, de blanc d’œuf et d’amandes pilées ainsi qu’une salade d’oranges et de noix.

On peut aussi retrouver ces saveurs dans le 17ème arrondissement de Paris, au Picador, l’une de nos excellentes tables !

Pour réserver directement : http://www.restopolitan.com/restaurant/paris-17eme-463/el-picador-304453.html

 

Feliz Navidad

Japon    

 

Dans la péninsule, c’est Hotei, Dieu de la chance au Japon, qui fait office de Père Noël. A vrai dire, seulement deux pour-cent de la population est chrétienne, mais la célébration du réveillon devient de plus en plus populaire. Au Japon c’est le repas du nouvel an qui est le plus fêté, les japonais se rassemblent chez le chef de famille, l’occasion pour eux de déguster tout le raffinement que leur cuisine propose.

jappptazukuri_225DSC01720

 

 

 

 

 

A chaque met un gout unique et à chaque gout, une signification :

Le Kuroname : des haricots noirs baignés dans du sucre, qui symbolisent la bonne santé.

Le Kurikiton : une purée de patates douces bouillies et de châtaignes sucrées qui, avec sa couleur dorée, apporte réussite et fortune.

Le Tazukuri : des petits anchois caramélisés et parsemés de sauce soja et de graines de sésame, pour la bonne récolte et l’abondance.

Le Konbu : une algue fraîche fourrée à la viande hachée et épicée, qui symbolise la joie et le bonheur.

Et d’autres encore, pour la réussite étudiante, l’amour, l’amitié… Sur la table japonaise, tous les vœux sont exaucés.

Les vœux sont aussi exaucés au Meji Era, à Lyon !

Pour réserver directement : http://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-2eme-34008/meiji-era-303286.html

 

 メリークリスマス

 

Grèce      

 

En Grèce, c’est Saint Basile qui offre les cadeaux. Pas ramoneur pour un sou, il entre discrètement dans les maisons et dépose les cadeaux sur la table à manger durant la nuit.

Pas de sapin de Noël, ici les maisons sont ornées de maquettes de bateaux en bois couverts de guirlandes lumineuses, on plante aussi une branche d’olivier sur un gâteau au miel placé au centre de la table qu’on lève à trois reprises en disant «  Table de la Dame, Table de la Vierge Marie, Le Christ est né, que tout le monde soit dans la joie ! » La gâteau demeure ainsi jusqu’à l’Epiphanie où il est dégusté.

En entrée on partage du miel, des fruits secs et du Christopsomo (le pain du Christ) une galette aux noix où la maîtresse de maison laisse l’empreinte de sa main, symbolisant les doigts du Christ.

La dinde, prMelomakaronaésente sur des millions de tables dans le monde ce jour-là, n’est pas non plus épargnée en Grèce ; on la fourre à la viande de mouton, aux tomates et aux baies.

Viennent ensuite les juteux Melomakaronas, petits sablés enduits de miel et l’immortel Raki (alcool de raisin) servi dans tous les verres.

Pour déguster les saveurs d’Apollon, rendez-vous à Levallois Perret à l’Amethystos

Pour réserver directement : http://www.restopolitan.com/restaurant/levallois-perret-394/l-amethystos-303968.html

 Kala Christougenna !

 

 

 

Et en France…

J’allais écrire sur les spécialités de notre cher pays, mais je préfère laisser parler nos restaurants partenaires. Plusieurs proposent des menus gourmands de Noël et Nouvel an, cependant, l’offre Restopolitan ne sera pas appliquée, mais c’est fête, alors on se fait plaisir :

 

Chez Panisse, restaurant bio et végétarien à Nice, le Chef vous propose un menu en cinq plats à 65€ le soir du 31 décembre.

Pour réserver :

 https://www.restopolitan.com/restaurant/nice-37916/chez-panisse-300919.html

 

A Nîmes le O2LA propose un menu traditions : entrée, plat, dessert à 39€ pour le soir du réveillon.

Pour réserver :

 https://www.restopolitan.com/restaurant/nimes-36510/o2la-303635.html

 

A Paris, Les Merveilles du Maroc, propose un menu oriental : entrée, plat, dessert à 48€ le soir du réveillon.

Pour réserver :

 https://www.restopolitan.com/restaurant/paris-1er-447/les-merveilles-du-maroc-303450.html

 

Le Food’Amour à Salernes, restaurant aux saveurs du sud, propose un menu mise en bouche à 62€ avec : entrée, plat, dessert, fromage et mignardise pour le jour de Noël.

Pour réserver :

https://www.restopolitan.com/restaurant/salernes-38668/food-amour-303208.html

 

A Lyon, le Fabrice Moya propose un menu : entrée, plat, dessert à 39€90 le 24/25 et 31 décembre

Pour réserver :

https://www.restopolitan.com/restaurant/lyon-8eme-34014/fabrice-moya-300500.html

 

A Orléans, El Tio, restaurant au gout d’Espagne, régale avec son menu à 69€, comprenant : entrée, plat, fromage et dessert, le soir du 31 décembre.

Pour réserver :

https://www.restopolitan.com/restaurant/orleans-9183/el-tio-302032.html

 

Toute l’équipe de Restopolitan vous souhaite un Joyeux Noël, plein d’amour et de délices.

 

Restopolitan recrute un commercial sédentaire restaurants

26/08/2015

Restopolitan Recrute

Dans le cadre de son développement, Restopolitan recrute un Commercial Sédentaire Restaurants, à pourvoir dès que possible.

Restopolitan, start-up à forte croissance créée en 2007, propose la 1ère carte de réduction dédiée à la gastronomie : www.restopolitan.com
Nos membres (plus de 200 000) bénéficient d’une offre simple : 1 repas offert à chaque addition, directement déduit par le restaurateur (conditions : venir à 2 pers. min. & hors boisson),
L’offre est valable toute l’année, sans restriction, dans plus de 2000 restaurants en France et 500 en Espagne,
Fort d’une équipe de 35 personnes, répartie en France et en Espagne, nous comptons parmi nos actionnaires X. Niel (Free), J-A Granjon (Vente-privée.com), Marc Simoncini (Meetic), Steve Rosenblum (Pixmania)…

Vos missions

En collaboration avec la Responsable de la Relation Partenaires et le Chef des Ventes National Restaurants, vous serez un intermédiaire privilégié des restaurateurs partenaires de Restopolitan.

Ainsi, vous serez amené(e) à :

  • Renégocier les contrats de partenariats avec les restaurants ayant quitté le réseau Restopolitan : vendre les évolutions et amélioration de l’offre Restopolitan et construire une nouvelle offre à diffuser.
  • Entretenir une relation privilégiée avec nos restaurants partenaires dans le but d’instaurer un suivi personnalisé de leur offre Restopolitan, au quotidien
  • Mettre en place la politique de fidélisation des restaurateurs élaborée par le Responsable de la Relation Partenaires et la Direction
  • Participer aux réflexions d’évolutions de l’offre « Restaurant Partenaire »

Vous serez l’interface entre Restopolitan et son réseau de restaurants partenaires et contribuerez à la croissance de celui-ci tout en respectant un objectif de pérennisation.

Votre profil

  • Ecole de commerce, IUT de Bac +2 à +4, BTS NRC ou MUC ou équivalent.
  • Sens de la négociation, parfaite élocution, maitrise de l’orthographe.
  • Qualités essentielles : sens de l’initiative, sens du relationnel très développé, résistance à l’échec, rigueur dans l’organisation, autonomie et maitrise du Pack Office et de l’outil Internet.

Divers

 Type de contrat : CDD

  • Début de mission : Dès que possible
  • Première expérience commerciale significative souhaitée
  • Durée 4 mois. Evolution possible vers un CDI
  • Lieu du poste : Paris 75007
  • Rémunération : fixe + variable non plafonnée, selon profil

Pour postuler (obligatoire) 

Envoyer un mail à job@restopolitan.com (précisez en objet la référence: CSR-082015),

Joindre votre CV, une lettre de motivation, et indiquez nous une expérience professionnelle ou personnelle dans laquelle vous avez su démontrer votre potentiel de conviction lors d’une situation périlleuse 🙂

Le jargon de la restauration : la suite…

25/09/2014

Un serveur

Suite au succès de notre premier article et à la richesse du jargon de la restauration, il était impossible de laisser nos lecteurs sur leur faim. Ainsi pour compléter notre liste d’expressions voici un second article pour nous plonger dans une profession au langage unique. Un langage efficace et expressif, vous allez voir !

Soigné

Un plat est soigné quand il est particulièrement beau, que la présentation est élaborée. Ce terme est utilisé dans le monde entier. (Dans la bouche d’un étranger ça sonnera plus “SWAN-YAY”, on ne se moque pas…)

Bichonner

Bichonner un client c’est lui faire un traitement de faveur (le remercier de son enthousiasme, le récompenser de sa fidélité, assurer ses arrières quand il est influent…). A ce propos, une petite anecdote : si l’on vient avec un guide Michelin dans un restaurant référencé et qu’on le pose sur la table, le restaurateur devrait vous bichonner en vous offrant le café.

“Et toi, combien de couverts aujourd’hui ?”

Le nombre de couverts dans la restaurations c’est le nerf de la guerre, c’est l’unité de mesure absolue. C’est le nombre de clients que l’on a eu pendant un service. Les patrons ne disent jamais la recette de leur journée mais ils comparent volontiers combien de couverts ils ont fait avec la concurrence. Pour les plus pointus, on parlera de “pax” (jargon emprunté à l’hotellerie et l’aeronautique) : par exemple “Dressez cette table pour 3 pax !”

A la main svp !

Pour gérer les situations urgentes comme un client qui n’a pas eu un apéritif qu’il a commandé, le serveur peut annoncer à l’oral ce qui lui manque en rajoutant “à la main” à sa phrase. C’est un code pour dire que la commande est déjà passée, que c’est donc urgent.

Arpète

Dans la restauration le chef appelle souvent son apprenti un arpète, ce mot est utilisé dans d’autres activités aussi et plus particulièrement pour la couture. On utilise ce mot quand la personne a fait une maladresse en général.

La machine à défriser le persil… Kesako ?!

Ne cherchez pas trop longtemps… La machine à défriser le persil, l’échelle à monter les blancs en neige, le sceau à transporter la vapeur ; autant d’ustensiles qui n’existent pas ! Quand un apprenti n’est pas très vif, le chef peut l’envoyer chercher un de ses ustensiles chez le fournisseur, le fournisseur étant au courant l’enverra ailleurs, etc… Un bon moyen de visiter la ville !

La mise en place

La mise en place est sûrement l’activité principale d’un cuisinier, elle consiste à préparer le plan de travail avant le service. Faire les courses, réceptionner les livraisons, laver et préparer les fruits et légumes, organiser les réfrigérateurs et “faire la marche en avant”… On parle aussi de mise en place des tables dans la salle avant le début du service.

La marche en avant

La marche consiste à repositionner les aliments en fonction de leur date d’arrivée tous les jours. Si l’on achète des citrons et qu’il en restait deux par exemple, les deux citrons de la veille seront placés en haut du panier pour être utilisés en premier. La restauration utilise aussi le terme FIFO (First In First Out) qu’elle a emprunté à nos amis les comptables.

Chaud devant

L’expression la plus connue de la restauration ! Que ce soit un serveur qui porte beaucoup d’assiettes ou un cuisinier qui transporte une marmite bouillante, tous le monde s’écartera quand il criera “Chaud devant !”.Pour l’anecdote, nos amis anglais, qui décidément ne font rien comme nous, même quand ils utilisent du français,  disent “Chaud backs !”.

Qu’avez-vous pensé de ce second article ?

Le jargon de la Restauration

18/09/2014

Un serveur

Toutes les professions ont développé un langage particulier au fil des années… Pour gagner du temps, sur la base d’une anecdote, ou simplement pour nouer des liens.

La restauration n’échappe pas à cette règle, bien au contraire, son jargon est l’un des plus riches…

En effet, travailler dans la restauration implique de savoir gérer une grande pression durant un temps limité. Pendant les “services” (le déjeuner et le diner), il fait plus de 35° dans les cuisines. Deux heures très intenses pour l’équipe, qui assiste à un ballet de commandes, aucune n’étant vraiment semblable, toutes plus ou moins farfelues (au choix dans les exemples : “vous mettrez de la salade à la place des frites” ou encore “pas vraiment à point, pas vraiment cru” etc… On se reconnait tous dans ce genre de client ;-))

Il faut donc être tout le temps rapide et appliqué.

Alors naturellement, le milieu de la restauration a adopté des expressions efficaces, intelligentes et avouons-le, un peu cru ! On se dira que l’argot de cuisine renforce la solidarité sur le lieu de travail 🙂

Découvrons ensemble quelques expressions bien propres à ce secteur :

“Allez, dégagez  moi le passe !”

Le passe est l’espace de travail où l’on pose les plats qui sont terminés pour que les serveurs les amènent à table. “On dégage le passe” est utilisé quand les commandes terminées s’accumulent et que le serveur doit vite servir les plats.
La cuisine “envoie” les plats sur le passe, la salle “enlève” les plats du passe. Une personne est en charge de l’annoncer…

La Salle

Oui, bien sur, vous le savez déjà, c’est le lieu où les clients sont servis… Mais sachez que ce mot désigne aussi l’ensemble des personnes ne travaillant pas en cuisine (l’équipe dans la salle du restaurant : les serveurs et commis)… On dira par exemple : “La salle a assuré aujourd’hui, ils ont passé tous les plats du jours !! ” (Vous noterez par la même occasion que c’est toujours un gros enjeu pour la salle de placer à la requête des cuisines certains plats : les plats du jour, les derniers saumons etc…)

Casser les formes

Casser les formes est une technique japonaise qui consiste à déstructurer l’assiette, si l’assiette est ronde la décoration sera carrée, triangulaire, mais pas ronde.

A la minute

Cuisiner un plat à la minute c’est le préparer du début à la fin après la commande. On peut préparer un tartare à l’avance ou le découper, l’assaisonner, “à la minute”. Cette expression française est utilisée dans tous les restaurants du monde.

« Un Robert“

Il arrive de temps en temps qu’une commande un peu exotique soit passée par un client régulier. Dans cette situation le restaurant joue le jeu et donne le prénom du client à la commande.

Un « Extra »

Une personne extérieure à l’établissement qui vient travailler pour combler une absence, ou pour une journée plus difficile que les autres est appelée un extra. Chaque restaurateur a enregistré dans son portable au moins 2 ou 3 numéros d’extra, des personnes de confiance qu’il peut appeler à la dernière minute pour venir assurer le service en salle ou en cuisine.

Con d’apprenti

L’expression typique pour briser la glace avec un apprenti un peu timide, un peu cru mais c’est toujours dit avec sympathie.

“Vérifiez vos assiettes“

Tous les restaurants ont une expression un peu passe-partout pour dire qu’une femme ou un homme qui vaut le coup d’œil est assis à une table. “Vérifiez vos assiettes” ou “Une belle crevette à la 106.” par exemple.

La Brigade

C’est le nom donné à l’équipe dans les cuisines. Bien sûr, on décèle à peine la connotation militaire dans ce terme… 🙂 C’est donc ainsi que le Chef (rien de militaire non plus dans ce mot d’ailleurs ;-)) appelle toute sa troupe, constituée de son Second (personnalité la plus proche du Chef, prête à le seconder à chaque instant), des commis et autres “petites mains” qui participeront à faire de vos repas au restaurant une réussite.

Est-ce que vous connaissiez déjà certaines de ces expressions ? En connaissez-vous d’autres ? N’hésitez pas à le dire dans les commentaires !

Les 4 restophiles… qui sont-ils ?!

03/07/2014

Les 4 Restophiles

Restophile – nom masc. : (prononc. : ʀεstɔfil)  Personne qui donne des recommandations lors de la recherche d’un restaurant, réputée pour sa connaissance inépuisable en bonnes adresses, quelle que soit la circonstance.

En contexte : Celui que vous appelez à la dernière minute un soir pour un conseil sur le meilleur endroit pour un tête-à-tête. Celui à même de vous donner une adresse children-friendly à l’autre bout de la France. Celui qui sait ce qui plaira à tante Huguette alors que vous même la connaissez à peine…

On a tous un ou deux restophiles que l’on prend plaisir à appeler dans ce genre de situation…

Et bien, croyez-le ou non, Restopolitan vous en a glissé 4 dans votre poche 🙂

C’est le moment de télécharger l’application iPhone pour découvrir ce que nos 4 restophiles ont à vous conseiller en fonction de vos moments restos !

(PS : Androïdiens, prenez une grande inspiration et un peu de patience, votre appli est dans les tuyaux 😉 )

Et ci-dessous un aperçu de leurs profils :

JEAN-BERNARD
Bon vin + bonne bouffe = bon moment

jeanbernard

Jean-Bernard aime le vin, Jean-Bernard aime la bouffe, Jean-Bernard a les cheveux longs, bref Jean-Bernard est un bon-vivant.

Quand il ne cuisine pas des lapins chasseurs à la moutarde pour ses amis et ses cousins du Sud, Jean-Bernard adore réunir tout le monde dans un bon gastro, où la carte des vins est bien fournie, et l’omelette aux cèpes, toujours baveuse.

La Grotte Saint Loup – Caluire Et Cuire (69)
Lagrottesaintloup
Une cuisine traditionnelle accompagnée des meilleurs vins, pour une grande tablée entre amis. Le tout dans une bâtisse du XVème siècle.
La Libertalia – Ivry Sur Seine (94)
lalibertina
Une cuisine du terroir dans un bateau-tanker avec diner-spectacle jusqu’à l’aube. A prendre au 1er ou 2nd degré, au choix !

 

CATHERINE
Working woman, femme séduisante et aussi maman
catherine
Catherine est hyper-active à fond dans son boulot autant que dans sa famille. Maman modèle, working woman sucessfull, femme séduisante et bien dans ses basquets Veja parce qu’en plus de tout ça, elle est fashion et écolo.A ce rythme, Perfect Catherine finira par tout envoyer balader pour aller faire du yoga en Thaïlande.
La Mare aux Oiseaux – Saint Joachim (44)
lamareauxoiseaux
Une évasion dans la Mare aux Oiseaux loin des noirs buildings et des passages cloutés. A la fois reposant et vivant.
Le Comptoir Italien – Tours (37)
lecomptoiritalien
Pour profiter d’un cocktail maison dans une ambiance lounge classe et intimiste, venez vous décontracter avec votre amoureux pour découvrir le charme Italien.

 

THOMAS
Bon pote célib, et business wanabee

thomas

Thomas est célibataire, a un bon job dans une belle boite, et une bande de potes avec qui il traine dès qu’il a du temps libre.

Il profite au maximum : il sort, et drague autant les filles que les gros clients.

Mais au fond, Thomas est un garçon bien comme il faut, qui finira par se caser et avoir une tripoté d’enfants.

Scoop Café – Paris (75)
scoopcafe
Bistrot gourmand à savourer avec cet ami que vous voyez un peu moins souvent que voulu. Ambiance et souvenir seront au rendez-vous.
L’American Bistro – Merignac (33)
americanbistro
Un peu moins cher qu’un voyage aux U.S.A., l’Américan Bistro vous fera avoir la classe américaine auprès de votre « date » ou un bon moment avec vos amis.

 

LAURA
Du style jusque dans l’assiette
 laura

Laura travaille, mais à des horaires pas fixes, Laura a des lunettes, mais pas de problème de vue, Laura fait de la photo, mais que sur un argentique.

Bref, Laura est branchée et elle aime le style, dans tout ce qu’elle fait.

Manger, boire, lire, s’habiller, flâner, Laura a toujours un bon plan tout nouveau, tout frais, tout chic à partager.

Soluxe 59 – Paris (75)
soluxe59
Manger dans un monument classé historique au cadre exceptionnel et savourer son repas dans un style néo-gothique. Une belle introduction pour des vacances d’été.
Le Mirazur – Menton (06)
le mirazur
Ce restaurant 2 étoiles a été designé par Stéphanie Marin pour mettre en avant la Méditerranée et les Alpes qui s’offrent à la vue des clients.

 

Vous pouvez retrouver les conseils de nos quatre restophiles sur notre application Restopolitan. Ils vous poseront quelques questions avant de vous proposer les restaurants les plus proches qui vous correspondent le mieux. encart-appli-fr

Au Marché

20/05/2014

Au Marché

9h – UN DIMANCHE MATIN, MARCHE RICHARD LENOIR – Paris 11ème

Lorenzo le roi des coquillages ajuste son tablier, un rayon de soleil fait briller la belle peau pourpre des aubergines sur l’étale d’à côté ; un peu plus loin, le boucher affûte ses couteaux, et interpelle Vicky, la jeune maraîchère d’en face « ‘Fait pas bien chaud ce matin, hein ! ». Elle acquiesce et lui sourit, avant de rendre sa monnaie à Mme Durand, qui depuis 10 ans vient tous les week-ends acheter une livre de pommes-de-terre pour la semaine.

Une scène de marché ordinaire, comme il en existe tant d’autres partout dans le pays. De Paris à Marseille, de Bordeaux à Lyon, dans toutes les communes de France, toutes les catégories sociales se croisent et se côtoient au milieu des allées de nos marchés.
Les familles viennent faire les courses de la semaine et les professionnels s’approvisionner pour pouvoir proposer au menu des plats cuisinés faits maison et mettre les produits à l’honneur.

Restopolitan vous invite à découvrir une sélection de tables qui invitent le marché chaque jour dans ses assiettes :
.

PHILIPPE – Biarritz (64)Restaurant Philippe - Biarritz

Pour entrer chez Philippe… Lafargue, une révélation, « testée et approuvée » par les grands étoilés Alain Ducasse, Jacques Chibois et consorts, face à l’hippodrome de Biarritz.

Avantage  Restopolitan : Menu du marché à 65 €: Entrée + Plat + Dessert / Menu Découverte Mets & Vins à 110€
Réserver chez Philippe
.

LE MIL’PAT – Bandol (83)Restaurant Le Mil'Pat - Bandol

Parce que ce restaurant gastronomique de Bandol vous fera passer un moment agréable et détendu, autour de plats français traditionnels revisités.

Avantage Restopolitan : Menu du Marché à 28€
Réserver au Mil’Pat
.

BASTIDE DU CALALOU – Aups (83)Restaurant Bastide du Calalou - Aups

Pour sa cuisine gastronomique française, du terroir, élaborée à base de produits frais et spécialisée dans la truffe.

Avantage  Restopolitan : Menu du Marché: Entrée + Plat + Dessert à 29,90€
Réserver à la Bastide du Calalou
.

LE PECHE GOURMAND – Arras (62)Photo Restaurant Le Péché Gourmand

Parce que Le Péché Gourmand est une jeune adresse branchée, installée dans l’ancienne brasserie Chez Arthur, route de Cambrai, à Arras.

Avantage  Restopolitan : Menu du Marché à 21€ au Déjeuner / Menu Promenade Gourmande à 30€ au Dîner (Entrée + Plat + Dessert)
Réserver au Péché Gourmand
.

LE P’TIT MARCHE – Le Grand Lemps (38)Restaurant Le P'tit Marché - Le grand Lemps

Pour sa cuisine entièrement faite maison à base de produits frais fournis sur le marché.

Avantage  Restopolitan : Plat + Dessert au choix à la Carte (hors menu)
Réserver au P’tit Marché
.

LE CHATEAU DE PERIGNY – Vouille (86)Restaurant Le Château de Périgny - Vouille

Parce que proche du Futuroscope, ce restaurant situé dans un château ancien vous accueillera dans un cadre exceptionnel de verdure et d’arbres centenaires.

Avantage  Restopolitan : Menu Dégustation à 62€)
Réserver au Château de Perigny
.

%d blogueurs aiment cette page :